Les différentes formes de l’acanthosis nigricans




Il existe plusieurs formes de l’acanthosis nigricans pouvant se regrouper en deux grandes catégories : la forme bénigne et la forme maligne, cette dernière étant associée à des tumeurs.

La forme bénigne



Cette catégorie regroupe quatre formes à savoir :
• l’acanthosis nigricans héréditaire : elle se produit à la suite d’un excès de sécrétion d’insuline ou « hyperinsulinisme » ;
• l’acanthosis nigricans médicamenteux : cette forme apparait lorsque le patient a absorbé certains médicaments comme de l’acide nicotinique, de la cortisone, des progestatifs, ou des œstrogènes ;
• l’acanthosis nigricans endocrinien : dans ce cas, la maladie est associée à un dérèglement hormonal lié au système endocrinien. Plus concrètement, cela est dû à une molécule qui mime, bloque ou perturbe complètement l’action d’une hormone. En même temps, elle modifie le fonctionnement normal de l’organisme ;
• le pseudo- acanthosis nigricans : c’est une complication de l’obésité qui touche principalement les personnes fortement pigmentées.

La forme maligne



En ce qui concerne la forme maligne, l’acanthosis nigricans est également appelé « syndrome paranéoplasique ». Dans ce cas, la maladie peut être associée à des tumeurs malignes essentiellement au niveau de l’estomac et touche préférentiellement les adultes ainsi que les personnes plus âgées.

Par ailleurs, il arrive que la pathologie soit associée à des syndromes comme le syndrome de Bloch-Miescher également appelé syndrome de Miescher. On citera également le syndrome de Berardinelli-Seip, le syndrome de Bloom, ou encore le syndrome de Prader-Willi par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.